Le fléau de notre siècle: stress et burn-out

Caroline PESCATORE – Sophrologue du réseau Wellbeing AT WORK

Dix conseils anti-stress à appliquer au quotidien pour éviter le burn-out et le stress, la maladie du 21e siècle

Perfectionniste, plein d’enthousiasme et d’ambition avec une énorme volonté de bien faire nous nous surchargeons constamment de travail, ayant du mal à déléguer nous acceptons volontiers des heures de travail supplémentaires.

Tout va bien, nous ne sentons pas nos limites et nous nous donnons à fond. Malgré notre besoin de repos nous n’arrêtons pas et prenons sur notre sphère privée, négligeons nos contacts sociaux et nos loisirs pour pouvoir récupérer. Malgré notre effort continu nous n’arrivons plus aux résultats voulus, des erreurs s’installent et avec eux notre estime de soi commence à baisser. Sans le remarquer nous sommes rentré dans la boucle du stress, nous ne remarquons plus que nous sommes stressés, nions la situation et persévérons.

Notre corps nous envoie des messages de plus en plus fort : maux de tête, tensions musculaires, démangeaisons, insomnies accompagnées de symptômes cognitifs (comme par exemple des problèmes de mémoire, difficultés de prendre des décisions, pensées anxieuses, incapacité de se concentrer…) et émotionnels (irritabilité, impatience, sensation de fatigue, incapacité de se détendre, sentiment d’isolement, tristesse…). Nous changeons nos comportements mangeons beaucoup plus ou moins, fuyions nos responsabilités, développons des habitudes nerveuses (ronger les ongles) ou une sur-activité dans certains domaines, abusons d’alcool, de cigarettes ou de médicaments pour nous relaxer, nos réactions deviennent démesurées face à des problèmes imprévus.

Le burn-out est un épuisement physique et mental qui se situe à la fin d’une longue période de stress.

Le stress est une réaction normale de notre organisme à la sollicitation de notre environnement à un facteur qui nous semble menaçant ou ingérable. Nous sommes tous exposés au stress, qui est d’ailleurs nécessaire pour nous faire avancer dans la vie. Chacun de nous a besoin d’un niveau de stress différent pour son bon fonctionnement, selon son profil personnel. Tout dépend de la durée, de la quantité du stress et de notre interprétation de la situation si nous arrivons à le gérer ou non.

Comment arriver à reconnaître nos limites et à garder notre équilibre personnel afin d’éviter le burn-out ?

  1. Pratiquer des relaxations du type sophrologie statique profonde et dynamique afin : d’extérioriser les tensions, régulariser le métabolisme, relâcher, récupérer, prendre du recul et créer des références de détente.
  2. Installer des moments de détente sous forme de mini-relaxations de trois à 10 minutes afin de maintenir la sécrétion hormonale à un niveau acceptable et de rester à l’écoute de ses besoins et de son corps,
  3. Installer un réflexe de respiration relaxante face aux événements stressants afin de contrôler le système ancestral de stress,
  4. Faire un auto-contrôle régulier, instaurer des moments dans la journée ou vous contrôlez votre niveau de tension : respiration, crispation de la mâchoire, nuque, mains…pour se reconnecter au moment présent,
  5. Faire un bilan de votre hygiène de vie (Travail, sommeil, repas, repos, loisirs, exercice physique)
  6. Identifier les sources du stress : mauvaise gestion du temps, relationnel, besoins négligés, externe /bruits, température, notre représentation cognitive des choses (pensées, peurs,…) et reconnaître les symptômes du stress
  7. Observer ses pensées et comportements, remettre les habitudes en question et faire les choses consciemment. (faire une liste de priorité des choses à faire, noter les ruminations, les habitudes),
  8. Ne pas se comparer aux autres mais chercher son propre équilibre, reconnaître ses limites et avoir le courage de dire stop,
  9. Ne pas faire des suppositions mais poser des questions claires et précises,
  10. Apprendre à discerner entre ce qui peut être changé et ce qui ne peut pas l’être et faire un lâcher prise sur les situations où nous n’avons pas d’influence.

Gérer son stress est avant tout une volonté, c’est apprendre à s’écouter et à élaborer un plan d’action afin de rester acteur de sa vie.

Caroline Pescatore, Sophrologue

Il faut aussi considérer l’environnement dans lequel on travaille et surtout les conditions de travail. Vous pouvez bien réussir à gérer votre stress à un niveau individuel, mais si vous êtes confrontés tous les jours à des conflits, une mauvaise communication entre collègues, un climat de travail tendu, les symptômes ne vont pas s’apaiser. Un environnement de travail polluant à des conséquences néfastes pour la santé du salarié.

S’intéresser à la détection des risques psychosociaux en entreprise et prendre les mesures nécessaires afin de les diminuer sinon éliminer est indispensable afin de prévenir la bonne santé des collaborateurs et de garantir la qualité de vie au travail.

Claudine Schmitt, Managing Partner

2018-04-20T18:36:25+00:00février 16th, 2017|Publications|